Les femmes

Si je prends ma plus belle plume pour écrire,  en fait, cela démarre mal, ce n'est pas une plume et mon clavier n'a rien de "belle" mais, bon, Mesdames, enchanté !

Si je me frotte pour vous, à mon clavier avec mes doigts et mes neurones énamourés, c'est simplement à ma manière modeste et apaisé,  une façon de rajouter une pierre à l'édifice commercial qu'est la journée des droits (et le reste de travers) de la femme.

Bichette, il fallait bien une journée des droits des femmes, à renforts de publicité, pour leurs faire oublier, les 364 autres ! 

D'abords, si les femmes ont un,  ou des droits, elles ont aussi et surtout un devoir.

En faites,  ce devoir est supérieur à leurs droits, c'est celui d'être vraiment heureuses !

Certains esprits trop rapides et si peux galants diront : "les hommes" aussi !
Ces esprits rapidement éclairés ont raisons, néanmoins, nous parlons tiralipinpon ce jour, des droits des femmes bien aimées. 
J'avoue avoir toujours aimé "les femmes" pour leurs sagesses naturelles (sauf pour les féministes extrémistes, décérébrées).

Quand je vois ma mère courage, ma fille aimée, (Fanny, pas Aimée) mes tantes souvent bienveillantes et attentionnées, mes cousines germaines éclairées (aucune ne s'appelant Germaine d'ailleurs) et plus encore mes petites cousines qui rivalisent d'énergie et de beauté, c'est pour moi, un feu d'artifice de moments enchantés. (sauf pour les féministes décéréb.....)

Vivement les cousinades !

Notre civilisation "Chrétienne" s'effondre, sa population est volontairement abêtisée,  sa culture reniée,  sa politique maltraitée, sa patrie humiliée,  sa lutte des classes acharnée,  sa santé diminuée,  sa manne financière dilapidée,  sa nature saccagée,  sa religion fondatrice oubliée, sa ,sa, sa... bref,  l'histoire réformée, jusqu'à la notion équivoque du bien et du mal retoquée, par des joyeux  pédophiles costumés et autres incestueux petits enculés.

Tous ces gens ont bien sûr dans notre société, leurs places attitrées à la "télé".

En un mot, c'est la France notre mère qui est en danger de mort avérée !

Même s'il est besoin pour faire un peu de sociologie (au sens large du terme) de ne pas faire d'analyses trop fines, mais plutôt des généralités,  arrêtons nous un instant sur la journée DES femmes et regardons là, de manière un peu détaillée. (rien avoir avec des appareils pour des haies à tailler).

Bien, s'il est vrai que toutes les femmes ont le même sexes, la ressemblance s'arrête ici, même avec nos ex.

Les femmes en droit sont égales, le reste nous parait bien égal et pourtant, rien ne ressemble moins à une femme qu'une autre femme, il faut bien l'avouer !

Néanmoins,  pourrait on comparer, une femme qui se tue à la tâche sur une chaine de montage, (quand il en reste, tellement notre industrie pue la merde à part égales de nos politiques pourries) et une bourgeoise notoire qui n'a besoin que de respirer pour faire un effort au levé ?

Peut on dire que si naître dans un pays n'est pas un choix, cela n'est pas non plus une sinécure, tellement, il est en général plus facile pour une femme de grandir dans un pays civilisé en paix, que dans un pays de barbares en guerre ouvrée.

Alors, selon moi et d'autres, il n'existe qu'une égalité chez les femmes (comme chez les hommes), c'est la lutte des classes, toujours plus crasse, produire, consommer et s'abêtiser aux profits des plus riches, femmes y compris comptées !

Sans être marxiste, ni vouloir la stupide est parfaite égalité, même si d'aucun insistent, il serait bon de se pencher sur "l'équité", car l'égalité n'est pas toujours équitable. (rien à voir avec le fait de faire du cheval, montée sur une table !) 

 Alors qu'il faudrait insister sur l'équité, qui est toujours plus égalitaire sur notre terre bien aimée, car elle correspond à aider en proportions les plus diminués.

Donnez 100 euros à une personne dans la pauvreté et sans 100 euros à une personne très argentée, vous comprendrez très vite que l'égalité et le fer de lance de l'inégalité. (comprends celui qui veut!)

Je ne crois donc pas en l'égalité, sauf en droits, je ne crois qu'en l'équité et cela seulement uniquement d'un point de vue humain, cela va de soi. (verre)

La nature pourtant "chérie" par tous, n'est ni égalitaire, ni équitable, si vous naissez dans la vie animal ou végétale avec une infirmité, il n'y a, ni Centre d'aide pour le Travail , ni fauteuil roulant pour avancer et encore moins quelqu'un pour vous pousser.

La nature n'a pas de féministes, juste des femelles sur sa liste.

Femelles, dans la nature, vous vous battez plutôt que pour bien vivre,  ne pas nourrir prématurées.

Existe t'il, dans la nature (sauf dans la tête des féministes décérébr...) une journée des droits des femelles ou les lionnes et les antilopes vont ensembles chanter,  une sera le goûter et l'autre le boucher, tu parles d'une journée!

Alors, bien sûr, vous l'aviez compris, les droits des femmes, des hommes ou même l'égalité, restent des inventions humaines pour faire oublier les guerres et nos génocides organisés.
Force de constater que la nature,  sans  féministes décérébrées est bien plus juste que n'importe quels religions ou pensés humaines si mal nommées,  tellement imparfaites, d'avoir si mal évoluées.

Ma pensée est longue et mes touches de clavier en ont marre de se faire taper (SIC).

Il me faut donc Mesdames conclure,  pour vous dire qu'une journée des droits des femmes, même pour les extrémistes féministes décérébrées, ne suffit pas pour dire, le compte y est !

Il faut tous les jours Mesdames savoir vous apprécier et même,  quand il vous arrive d'être chiantes (nul, n'est parfait), nous devons sans cesses vous aimer.

Car, (mais , ou , et,  donc, or,  ni ,) sans vous,  même hermaphrodites,  nous ne serions exister !

Je vous l'avais dit,  j'ai un amour et un profond respect pour les femmes du présent et du passé,  je n'en oublie pas moins les hommes qui pour beaucoup savent les aimer.

J'aime donc trop les femmes,  pour seulement vous laisser à penser que sous le silence assourdissant d'une majorité et le poids de leurs féminités, les seules femmes qui doivent s'exprimer, seraient les féministes extrémistes décérébrées. 

Mesdames et j'en termine, plutôt qu'une bonne journée, je vous souhaite comme en Janvier une riche et belle année.


 

Bien amicalement, Didier Charpenay, le 8 mars 2021 (Journée internationale des droits des femmes).